LARRINGES Contact News Horaires  
Mairie de Larringes

DEPISTAGE DES CANCERS

En Juin, mobilisons-nous pour le dpistage du cancer du col de l'utrus

Le CRCDC AuRA est le seul acteur régional missionné par le Ministère de la Santé, pour organiser les programmes de dépistage des cancers du Sein, Colorectal et Col de l’Utérus en région Auvergne Rhône-Alpes.

Vous êtes un particulier ?
Nous vous aidons à réaliser vos examens et à bénéficier du droit de chacun et chacune à la prévention par dépistage des cancers.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus

 

 

 

Le rendez-vous
Vous pouvez prendre rendez-vous auprès de différents professionnels de santé : gynécologue, médecin généraliste, sage-femme, cabinet ou centre de santé, centre de planification et hôpital.
Certains laboratoires d’analyse médicales peuvent également réaliser l’examen sur présentation d’une prescription ou du courrier envoyé par le Centre de Dépistage.

 

Le test du dépistage

L’examen se fait en position gynécologique (allongée, jambes relevées).
Le professionnel de santé prélève délicatement des cellules au niveau du col de l’utérus à l’aide d’une petite brosse.
Celui-ci prend quelques minutes et n’est généralement pas douloureux, même si une gêne peut être ressentie.
Le prélèvement de cellules est envoyé dans un laboratoire spécialisé.


À noter : si vous avez une infection ou que vous prenez un traitement par voie vaginale, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.
 

Quel test ?
A quel âge ?
A quelle fréquence ?

Le dépistage est recommandé de 25 à 65 ans comme suit :
- Frottis de dépistage à 25 ans (2 prélèvements normaux à un an d’intervalle).
- Frottis de dépistage tous les 3 ans de 26 à 29 ans
- Test HPV de dépistage tous les 5 ans de 30 à 65 ans.

Les résultats

Le laboratoire envoie les résultats quelques jours après l’examen, avec copie au médecin ou à la sage-femme.
Le résultat est normal dans 96% des cas.
Cela signifie qu’aucune anomalie pouvant correspondre à des lésions précancéreuses ou à un cancer n’a été détectée au moment du dépistage.
Il ne faut pas oublier de refaire l’examen selon les nouvelles recommandations ci-dessus.
Dans 4 % des cas, le résultat est anormal.
Cela ne signifie pas que vous avez un cancer ou une lésion précancéreuse du col de l’utérus mais que des cellules anormales ont été détectées.
Pour savoir à quoi cette anomalie est due, votre professionnel de santé peut vous recommander des examens complémentaires : un nouveau test ou encore une colposcopie.
Si des lésions sont découvertes, d’autres prélèvements ou interventions seront réalisés.


Télécharger notre dépliant !Site de l'Institut National du Cancer